06-12-2022

Comment se positionnent les entreprises canadiennes face à l'intégration de l'IA?

L'intelligence artificielle (IA) est désormais sur toutes les lèvres. Plusieurs experts s'entendent pour dire qu'elle constitue le moteur de croissance technologique du 21e siècle. Le Canada est bien positionné pour en tirer parti grâce à son impressionnant bassin de connaissances, d'expertise et d'investissements en recherche.

Trends

De fait, c'est ici qu'on retrouve la troisième plus grande concentration d'experts en IA du monde entier[1]. En 2021, le gouvernement fédéral a annoncé des investissements de 443,8 millions de dollars sur 10 ans pour « renouveler la stratégie nationale d'IA »[2], dont la majorité est destinée à la recherche fondamentale. C'est sans compter l'apport de Scale IA, la supergrappe de l'intelligence artificielle, retenue par le gouvernement canadien en 2018 pour « accélérer l'intégration de l'IA dans tous les secteurs d'activité et renforcer la position du Canada sur l'échiquier mondial ».

Malgré tout, le Canada accuse un retard en matière d'adoption de l'IA. Au moins 71 %[3] des entreprises canadiennes n'ont pas encore entamé leur parcours d'adoption et d'intégration de l'IA, tandis que les adopteurs précoces peinent à maximiser le potentiel de leurs projets.

Ailleurs dans le monde, l'attitude est bien différente. Près des deux tiers des multinationales sondées par la firme Deloitte en 2019[4] estiment que l'intégration de l'IA est cruciale pour leur avenir et l'utilisent déjà pour devancer leurs compétiteurs et outiller leur main d'œuvre.

Si les entreprises canadiennes tardent à entamer leur parcours avec l'IA, le retard dans le marché risque d'être difficile à rattraper. En effet, le processus d'intégration de l'IA dans une entreprise prend du temps, car les applications doivent souvent être personnalisées et s'inscrire dans une approche d'amélioration continue.

Qu'est-ce qui fait obstacle à l'adoption de l’IA pour les entreprises canadiennes?

Au Canada, la demande encore faible de la part des entreprises et des consommateurs pour l'IA s'expliquerait en grande partie par le manque de compréhension et de confiance envers cette technologie.

Parmi les raisons fréquemment citées[5], mentionnons :

  • La difficulté à percevoir la valeur apportée par l'IA à l'entreprise

  • Le manque de temps et de ressources financières

  • Le manque d'employés possédant les compétences requises

  • L'absence d'appui de la part de l'équipe de direction

  • Une faible compréhension des applications possibles dans le secteur d'activité

  • Des préoccupations quant aux implications éthiques et sociales


Les opportunités de l'IA pour les entreprises canadiennes

La majorité des entreprises qui adoptent l'IA[6] croient qu'elle aura un impact majeur dans leur industrie au cours des cinq à dix prochaines années et que le Canada a tout intérêt à s'assurer une place de leader mondial dans ce domaine.

Le pays connaît présentement une forte augmentation des investissements de sources privées et publiques pour la recherche et le développement de l'intelligence artificielle et Montréal est considérée comme une plaque tournante en matière d’innovation et d’expertise en IA. Tout ceci laisse présager un fort potentiel de développement, de prospérité et de création d’emplois au cours des années à venir.

Quelles opportunités en matière d'adoption et d'intégration de l'IA?

Dans un document de réflexion publié en 2019, la Commission de l'éthique en science et en technologie du gouvernement du Québec abordait quatre aspects concernant les effets potentiels de l'IA sur le monde du travail. Voici un bref tour d'horizon des enjeux et des opportunités dont les entreprises d'ici devraient tenir compte.

Transformation des emplois et nouvelles compétences

Plusieurs hypothèses ont été émises concernant l'impact de l'IA sur le nombre d'emplois. Tandis que certains chercheurs entrevoient une perte d'emplois en raison de l'automatisation[7], d'autres envisagent plutôt une transformation des catégories d'emplois qui modifierait à terme les compétences exigées et favoriserait une collaboration plus étroite entre machines et travailleurs.

L'hypothèse qui pour l'instant semble faire davantage consensus opte pour une vision plus optimiste, basée sur les données historiques des révolutions industrielles précédentes. Elle avance que le marché du travail s'ajustera à l'intégration de l'IA et créera autant d'emplois qu'il n'en éliminera.

Gestion des ressources humaines et organisation du travail

La gestion des effectifs présente de nombreuses opportunités pour l'adoption de l'IA. Mentionnons la possibilité de libérer les gestionnaires de certaines tâches ou de faciliter leur travail, comme la présélection des candidats ou encore la prise en charge des tests de classification.

L'approche prédictive des comportements, un domaine de l'IA en pleine expansion, permet de reconnaître des relations et des tendances afin de « prédire » certains comportements. Ceci peut trouver son utilité dans des applications comme la recherche de candidats et l'organisation du travail.

Collaboration entre humains et machines

Le déploiement de l'intelligence artificielle en entreprise entraînera fort probablement une collaboration de plus en plus étroite entre travailleurs humains et machines. La traduction assistée par ordinateur est un exemple déjà en cours de ce type de collaboration.

Dans d'autres contextes, l'IA peut intervenir au niveau de l'organisation des tâches. La plateforme Uber, par exemple, utilise un algorithme pour assigner les chauffeurs aux appels de service.

Un avenir prometteur

D'aucuns s'entendent pour dire que l'IA est la voie technologique que le Canada doit emprunter pour assurer sa croissance et améliorer sa productivité. De nombreux pays s'activent en ce moment même à mettre en place les écosystèmes et les infrastructures nécessaires pour devenir des leaders dans le domaine.

Les opportunités d'adoption et d'intégration de l'IA sont très nombreuses et pourraient aider votre entreprise à faire sa place dans ce nouveau paradigme.

Vous aimeriez découvrir comment l’IA pourrait être intégrée à votre entreprise ou quels processus elle pourrait simplifier et automatiser? Contactez-nous pour en discuter!

RÉFÉRENCES

DELOITTE. Canada's AI imperative - Start, scale, succeed, 2019, 32 p.

COMMISSION DE L'ÉTHIQUE EN SCIENCE ET EN TECHNOLOGIE. Les effets de l'intelligence artificielle sur le monde du travail : Document de réflexion, 2019, 54 p.

FREY. C.B. et OSBORNE M. A. The Future of Employment: How susceptible are jobs to computerization? Technological Forecasting and Social Change, vol 114, issue C. pp. 254-280.

OUIMETTE, Marc-Étienne. Canada's next industrial AI strategy needs to address adoption, dans Policy Options, [En ligne], 21 juin 2022. [https://policyoptions.irpp.org...].

[1] Deloitte. Canada's AI imperative : Start, Scale, Succeed.

[2] Ouimette, Marc-Étienne. « Canada's next industrial AI strategy needs to address adoption », dans Policy Options, [En ligne], 21 juin 2022. [https://policyoptions.irpp.org...].

[3] Deloitte. Canada's AI imperative : Start, Scale, Succeed.

[4] Deloitte. Canada's AI imperative : Start, Scale, Succeed.

[5] Idem.

[6] Deloitte. Canada's AI imperative : Start, Scale, Succeed.

[7] Frey et Osborne (2017).